Accueil du site > Acteurs et actions > PTF du CRR-MC > Projet d’appui au CCR-B

Projet d’appui au CCR-B

Le riz occupe une place de choix dans les filières porteuses identifiées. Ce choix se justifie par le faible niveau actuel de l’offre du riz local par rapport à la demande potentielle et les importantes potentialités rizicoles du pays. La récente crise alimentaire a renforcé cette orientation qui s’est notamment matérialisée dans la mise en œuvre du Projet d’Urgence d’Appui à la Sécurité Alimentaire (PUASA) et le Programme d’Appui au Développement et la Valorisation des Vallées (PADVV) où le riz figure également en bonne place.

BMP - 178.9 ko

Les défis de la filière riz au Bénin

La filière riz béninoise connaît depuis quelques années des évolutions assez remarquables parmi lesquelles on peut relever deux faits intéressants :
- D’une part une croissance importante des quantités produites, ces dernières passant de 54.000 T en 2003 à 73.000 T en 2007 soit 35 % de progression sur 4 ans.
- D’autre part, les producteurs de riz se sont organisés à travers le Conseil de Concertation des Riziculteurs du Bénin (CCR-B), qui a pour objet de coordonner les actions des différents acteurs de la filière afin d’améliorer la productivité et d’accroître les revenus des riziculteurs.

Par ailleurs, on constate sur les marchés urbains une demande croissante de riz blanc (90.000 T en 2008), couverte à plus de 70% par des importations en provenance d’Asie. Cette demande est estimée à 130.000 T à l’horizon 2015. On constate également que les prix ont fortement progressé en 2007 et 2008 et se maintiennent à des niveaux élevés.

Pour répondre à la demande des consommateurs et espérer augmenter leurs revenus, les riziculteurs béninois doivent se professionnaliser :

- Ils doivent augmenter leur maîtrise technique afin d’améliorer leur productivité et rendre leur métier attrayant pour les jeunes générations.
- Ils doivent améliorer la qualité de leur riz afin d’être compétitifs par rapport aux produits importés tout en établissant des partenariats solides avec des entreprises de transformation et de commercialisation pour construire des réseaux commerciaux stables et rémunérateurs.
- Ils doivent faire évoluer leur organisation professionnelle, le CCR-B, pour qu’elle devienne l’interlocuteur incontournable des pouvoirs publics, qu’elle ait une bonne maîtrise des informations sur la filière et qu’elle ait des moyens d’actions suffisants pour apporter des services efficaces à ses membres.

Objectif  : Renforcer les capacités du Conseil de Concertation des Riziculteurs du Bénin (CCR-B) en fourniture de services à ses membres par la mise œuvre d’actions économiques concertées, viables et durables

Résultat Attendus : Pour atteindre l’objectif spécifique, le programme interviendra sur chacun des trois niveaux d’organisation de la filière correspondant à une étape de la chaîne de valeurs, chaque niveau se voyant assigner un résultat à atteindre :

- Au niveau de la production, l’ensemble des actions sera mené à travers les Unions Communales des Riziculteurs et les groupements de producteurs affiliés.
- Au niveau de la transformation et de la mise en marché, les activités seront mises en œuvre et coordonnées par les Unions Régionales des Riziculteurs au nombre de 6.
- Au niveau de la commercialisation, c’est la structure nationale, le Conseil de Concertation des Riziculteurs du Bénin, qui doit promouvoir le riz Béninois auprès des consommateurs urbains.
- Enfin, un résultat transversal de renforcement des capacités économiques vient accélérer les effets escomptés pour des résultats plus rapides.

Publié le jeudi 22 juillet 2010.