Accueil du site > Actualités > Le chemin de croix pour acheter le riz à 200 F

Le chemin de croix pour acheter le riz à 200 F

L’achat du riz dans les boutiques de l’Office Nationale de la Sécurité Alimentaire (Onasa) installées sur le territoire national par le pouvoir en place n’est pas une tâche facile pour les populations de la ville capitale. La procédure d’achat et le nombre de sacs de riz disponibles pour les arrondissements sont des facteurs qui suscitent des grandes difficultés pour les acheteurs.

Vendu à 200f Cfa le Kilogramme, le riz actuellement disponible dans les boutiques de l’Office Nationale de la Sécurité Alimentaire (Onasa) n’est pas encore à la portée des populations. En dépit de son prix qui est à la portée de la bourse des populations comparativement au coût du Kg de riz sur le marché, plusieurs paramètres relatifs à la procédure d’achat de ce riz local dit de la solidarité sont érigés sur le chemin des bénéficiaires. " On nous demande de passer par les autorités locales avant de bénéficier du riz disponible " confie un client rencontré devant la boutique témoins de L’Onasa sis à Kandévié dans le troisième arrondissement de la ville de Porto-Novo. Mais pour les gérants des boutiques de la place, la procédure pour se procurer le riz local est établie par la hiérarchie. " Il faut aller voir le chef du quartier dont on est ressortissant pour recensement. C’est au chef quartier de convoyer le nom des inscrits au niveau de l’arrondissement. Ainsi nous mettons une quantité de riz à la disposition de chaque arrondissement " confie un gérant de boutique de la ville aux trois noms. Selon une source proche de l’Onasa, c’est pour limiter le risque de commercialisation de ce riz sur le marché que cette procédure est établie. A côté d’une procédure très mal appréciée par les bénéficiaires, il y a aussi le problème lié à la quantité de riz réservé à chaque localité. " Pour mon quartier, j’ai reçu quatre sacs de 25kg de riz. Pour la population de mon quartier, c’est trop peu " se plaint un chef quartier de Porto-Novo. Aux dernières nouvelles, on apprend que l’Onasa a prévu 100 sacs de riz par arrondissement. Toute chose qui vient rendre plus difficile l’accès au riz dit de la solidarité.

Publié le samedi 19 mai 2012.