Accueil du site > Actualités > Nigeria : objectif zéro importation de riz

Nigeria : objectif zéro importation de riz

D’ici 2015, le Nigeria ne devrait plus importer de riz thaïlandais, américain ou béninois. Goodluck Jonathan, le président nigérian, a annoncé le 16 août qu’il faisait de la production de riz locale une priorité, d’ici la fin de son mandat, dans quatre ans. « Il n’y a pas de raisons que le Nigeria importe du riz », a déclaré Jonathan, lors d’une réunion avec le Fonds international pour le développement de l’agriculture (Ifad).

Comme le Zimbabwe, une nation qui exportait jadis son surplus de céréales, le Nigeria a les moyens d’atteindre l’auto-suffisance et même d’exporter son riz dans la sous-région. L’objectif : satisfaire les besoins de 152 millions de Nigérians, tout en soutenant l’agriculture. Le secteur agricole, qui représente le premier pilier de l’économie nationale (37% du PIB), avant les mines et le pétrole (30%), bénéficie déjà d’une politique volontariste des autorités.

Sa croissance a dépassé 6 % en 2010, grâce aux pluies suffisantes et à un plan spécial de crédit pour l’agriculture commerciale (Commercial Agriculture Credit Scheme, CACS). Le gouvernement a en partie réglé les problèmes de taux d’intérêts élevés du crédit agricole, en injectant 200 milliards de nairas (905 millions d’euros) dans les prêts aux producteurs, à faibles taux.

La décision du Nigeria n’est pour l’instant qu’une annonce, mais elle est déjà exemplaire. Bien d’autres pays, en Afrique de l’Ouest, sont capables d’atteindre l’auto-suffisance, mais la volonté politique fait défaut – entre autres, à cause des marchés considérables que veulent garder les gros importateurs de riz, souvent liés au pouvoir.

Publié le jeudi 8 septembre 2011.