Accueil du site > Actualités > Sécurite alimentaire : Un nouveau système d’information agricole pour la (...)

Sécurite alimentaire : Un nouveau système d’information agricole pour la Cedeao

Pour mieux gérer les questions de sécurité alimentaire dans la région et amener les décideurs à disposer d’une base de données fiables en agriculture, la Cedeao vient de mettre à la disposition des Etats membres un système d’information intégré sur le secteur agricole. Au regard des insuffisances décelées dans les dispositifs d’information existant dans les différents Etats membres qui la composent, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), en collaboration avec des institutions partenaires, a décidé de mettre en place un système d’information intégré sur le secteur agricole.

Connu sous le sigle Ecoagris, ce nouvel instrument en gestation depuis mai 2007 vient de voir officiellement le jour. La cérémonie de lancement effectuée, hier, à Dakar, en présence du secrétaire général du ministère de l’Agriculture du Sénégal, Mme Maïmouna Lô Guèye, a été une occasion pour le coordonnateur du programme, Haya Dadé, de lever un coin du voile sur les mécanismes qui seront mis en œuvre au niveau communautaire pour tirer profit de cet instrument.

D’emblée, il s’agira, sur le plan institutionnel, d’aider les Etats membres à palier le déficit d’informations et de communication sur les questions agricoles au sein de la Cedeao. Selon le coordonnateur d’Ecoagris, ce système d’information a été conçu pour être un instrument dynamique de suivi de l’agriculture en Afrique de l’Ouest. Grâce à un système d’information allant de la base à la communauté, Ecoagris va également permettre aux décideurs de la région de disposer et d’utiliser des données et analyses fiables et actualisées en vue d’une meilleure formulation et d’un suivi adéquat des politiques et stratégies de développement agricoles, a indiqué M. Dadé.

En outre, les équipements en moyens informatiques des structures techniques nationales en charge des statistiques mais aussi la centralisation des systèmes nationaux d’information agricole, seront également des leviers sur lesquels la Cedeao, à travers Ecoagris, pourra compter pour promouvoir des échanges commerciaux entre acteurs et lutter contre l’insécurité alimentaire dans les Etats membres. Le programme est en train de mettre à contribution les partenaires au développement tels que l’Union européenne à travers des conventions. Le but est de doter les différents pays membres de matériels informatiques pour assurer une interconnexion des systèmes d’information agricole.

Le Sénégal fait partie des sept Etats pilotes qui en ont déjà bénéficié. Un lot de matériel informatique composé d’ordinateurs, d’onduleurs, de serveurs et de logiciels d’un montant estimé à 50 millions de francs Cfa a été remis au ministère de l’Agriculture dans le cadre de ce programme.

Un geste que le ministère compte mettre à contribution pour rendre plus pointu le système de collecte et de gestion des informations sur l’agriculture mis en œuvre depuis deux ans au Sénégal, a souligné Maïnouna Lô Guèye.

Seydou Prosper SADIO

Publié le samedi 17 mars 2012.