Accueil du site > Bibliothèque > Fiches techniques > Post récolte du riz : Battage, vannage et décorticage

Post récolte du riz : Battage, vannage et décorticage

Dans le cadre de la maîtrise des activités post-récolte de la production du riz et surtout de la mise en marché d’un riz de qualité une fiche technique a été élaborée par le Conseil Régional des Riziculteurs à l’endroit des producteurs de riz afin que ceux-ci obtiennent et mettent en marché un riz de qualité.
Cette fiche prend en compte respectivement les activités de Battage, de Vannage et de décorticage.

Le battage

Après la récolte du riz arrivé à maturité (lorsque la panicule (épi) est jaune au 2/3 en partant du bout le reste de la panicule est vert et la paille est en grande partie jaune-clair. Les grains de la partie jaune de la panicule sont durs et craquent sous la dent, tandis que ceux de la partie verte sont eux aussi durs mais un peu pâteux) une première étape de séchage en tas s’impose et dure 3 à 4 jours au soleil et sur bâche pour pouvoir récupérer les paddy. C’est alors que vient l’activité de battage qui consiste à détacher les grains de paddy des panicules.

Le battage est traditionnellement réalisé, il se fait soit à l’aide de tonneau, de tronc d’arbre ou de pierre. Pour le battage manuel, positionner une bâche au préalable pour pouvoir récupérer tout le paddy en frappant 3 ou 4 fois vigoureusement une botte d’épis contre un tonneau ou un tronc d’arbre ou encore une pierre. Ce travail est particulièrement long et difficile, il est couteux en main d’œuvre. De plus ce type de battage contamine le riz paddy parce qu’il fait entrer dans le paddy obtenu de nombreuses impuretés ce qui met en doute déjà la qualité du riz.

C’est suite à ces différents constats et analyses que l’usage des batteuses mécaniques (à moteur ou à pédales) est soutenu et particulièrement intéressant puisque ces avantages sont multiples :

  • Gain de temps
  • Economie de main d’œuvre
  • Peu de pertes
  • Pas d’impuretés
JPEG - 31.5 ko

Le vannage

Le vannage permet de séparer les balles vides et les impuretés des grains de paddy. Tout comme le battage, le vannage se fait aussi manuellement au gré du vent (photo). Les aléas de cette dépendance à la vélocité du vent entraine des retards dans la mise en marché du paddy.

L’usage des vanneuses mécaniques permet de soustraire le producteur de cette situation et d’améliorer la pureté du riz.

Le Décorticage

Après le vannage on procède au séchage à l’ombre et à l’abri de la pluie sur des aires de séchage pendant une semaine. Les aires de séchage peuvent être en béton, en bâche, en sac de jute.
Vient ensuite la phase de décorticage qui consiste à retirer l’enveloppe ou la coque du paddy pour le rendre blanc et comestibles. Le décorticage se fait à volonté selon les besoins du producteur avec un paddy suffisamment sec : la graine à ce moment craque sous la dent …

Lire aussi Décorticage du riz

Publié le lundi 7 juin 2010.